About Us

Dj Valmix & Dj Djenill

DÉCOUVRONS VALERY LEREBOURS

Je suis Valery Lerebours, né en 1989, le 26 du mois d’août. J’ai terminé mes études classiques il y a trois ans de cela. Je travaille à la radio comme mon père depuis l’âge de 14 ans. J’ai débuté sur les ondes de la Radio Caraïbes ; maintenant je suis directeur de programmation de l’une des radios les plus écoutées de Port-au-Prince, Sky FM.

Pourquoi avoir choisi d’être DJ ?

Je suis un mélomane, je trouve cela fantastique de faire bouger un groupe de gens. Et j’adore faire le mixage entre les différentes tendances musicales.

Qui t’a influencé ?

Je suis orphelin de mère. Pour m’éviter de souffrir de l’absence maternelle, mon père faisait tout pour me combler. J’avais droit à toutes sortes de divertissements : vélo, guitare, piano, jeux vidéo, jusqu’à une console de DJ ! Mon père est un brillant producteur. La passion qu’il a pour son travail m’a carrément donné l’envie de le suivre. Ainsi a  débuté ma carrière de DJ.

Pourquoi deux pseudos ? Est-ce vraiment nécessaire ?

C’est une affaire de discrimination qui m’a amené à faire ce choix. Un bon Dj doit avoir la capacité de mixer toutes sortes de musique : reggae, house, zouk, compas, hip-hop, etc. En Haïti, Valmix peut jouer toutes les tendances, mais comme j’appartiens à la classe moyenne, certains milieux, un peu snobs, ne me donnent pas un très bon accueil. De ce fait, pour prouver que je suis polyvalent, j’ai créé Djenill, qui ne joue que dans les activités de la haute société. Et je peux dire que pour moi, c’est vraiment important de pouvoir jouer à tous les niveaux et pour toutes les couches sociales.

Est-ce que cela te rapporte beaucoup ?

Au début c’était un peu fatigant, mais au fil du temps, ma popularité a augmenté, et ça me rapporte beaucoup plus que ce que je ne l’espérais. (Rire)

As-tu  des modèles (haïtiens ou étrangers) ?

J’adore le style de bon nombre de DJ, mais ceux qui m’inspirent le plus sont DJ Fanfan (haïtien) et DJ Subzero (étranger).

Entre Valmix et Djenill, qui a le plus de fans selon toi ?

Valmix est connu sur tout le territoire national ; pour Djenill, ce ne sont que les fans de mon émission sur Sky FM et surtout les fêtards des clubs de Pétionville.

Quelles sont tes contraintes au niveau de ce métier?

Au commencement, ce n’était pas du tout facile de s’adapter aux différents publics, d’arriver à faire danser tout le monde, surtout les gens de la province. J’ai souvent eu des problèmes de fonds et de transport. De plus il a fallu subir le bizutage des ténors. Maintenant tout a changé, je ne m’inquiète plus pour ces genres de choses.

Dans quelles tendances musicales es-tu le plus habile ?

Hip-hop, house music.

Un derniers mots?
Que vous soyez fans de Valmix ou de Djenill, je vous remercie énormément, car sans votre support, je ne serais pas arrivé là où je suis aujourd’hui !